Vous êtes sur le point de quitter le site Web de Femibion ​​et sera redirigé vers un site web fournisseur / partenaire externe. Voulez vous procéder?

FEMIBION has developed supplements for the special phases of pregnancy, from before conceiving to the end of breastfeeding. FEMIBION food supplements provide well chosen nutrients that, used as a complement to a balanced and varied diet, can support the mom and the baby during this special and exciting time.

FEMIBION has developed supplements for the special phases of pregnancy, from before conceiving to the end of breastfeeding.  FEMIBION food supplements provide well chosen nutrients that, used as a complement to a balanced and varied diet, can support the mom and the baby during this special and exciting time.

Les sushis, le fromage, l'alcool … est-ce mauvais pour mon bébé ? Que puis-je boire et manger maintenant que je suis enceinte ?

Nourriture et grossesse, que puis-je faire ?

La vie peut être cruelle parfois : en effet, alors que votre appétit est décuplé, vous ne pouvez pas vous permettre de manger tout ce qui vous plaît le plus. Il est nécessaire d'éviter certains aliments au cours de la grossesse, vous-même et votre bébé serez ainsi mieux préservés des risques d'intoxication alimentaire. Et puis tout n'est pas perdu ! Vous pouvez quand même manger de nombreux aliments délicieux, bons pour vous et pour votre bébé. Voici comment « survivre » au cours des neuf prochains mois, tout en préservant vos papilles...

Fruits et légumes verts

À condition que vous les laviez soigneusement, vous pouvez manger des fruits et des légumes tout au long de votre grossesse. Nous vous y encourageons, même ! Les fruits et les légumes contiennent des vitamines et des minéraux importants, ainsi que des fibres, alors tâchez d'en manger au moins cinq portions par jour. Par exemple : les myrtilles et les mûres constituent d'excellentes sources de fibres et de vitamines C, et les choux de Bruxelles contiennent des folates. Plus particulièrement, les légumes verts à feuilles, tels que les brocolis, le chou, le chou frisé et les épinards, sont d'excellentes sources de folates.

Fromage

Évitez les fromages non pasteurisés, les fromages à pâte persillée (« bleus ») et les fromages à croûte fleurie, car ils peuvent contenir une bactérie dangereuse appelée Listeria. Cependant, vous pouvez encore déguster des fromages à pâte dure qui constituent une très bonne source de protéines, de calcium, de vitamine A (une vitamine liposoluble), et de vitamine B2. Bien que le Parmesan soit produit à partir de lait non pasteurisé, les risques de contamination sont très faibles. Vous pouvez donc toujours en mettre dans vos pâtes bolognaise. Vous pouvez également opter pour le fromage blanc et les fromages frais (à conserver au réfrigérateur) et vous concocter un bon petit goûter en en étalant sur une galette.

Viande

Vous pouvez manger de la viande, à condition qu'elle soit bien cuite. Les viandes maigres et la volaille sont riches en protéines, tandis que la viande rouge – surtout le rumsteak et le filet – est riche en fer, alors profitez-en tout au long de votre grossesse. Il faut néanmoins éviter la viande sous certaines formes. Le steak tartare, le carpaccio, la chair à saucisse, et les steaks saignants doivent être proscrits en raison du risque de contamination. Vous ne devez pas manger de foie non plus, car il contient beaucoup de vitamine A, ce qui peut s'avérer néfaste pour le bébé. Vous pouvez consommer du pâté, mais uniquement s'il a été cuit à très haute température (UHT= Ultra High Temperature) et ne contient pas de foie.

Œufs

Les œufs contiennent un certain nombre de nutriments importants, notamment : des vitamines B2, B12 et D, ainsi que du sélénium et de l'iode (minéraux). Ils contiennent également des acides gras oméga-3, alors ne vous en privez pas. Par contre, évitez à tout prix les œufs crus ou à la coque, car ils peuvent contenir des salmonelles s'ils ne sont pas cuits correctement. Cela concerne, notamment, les mousses au chocolat, les glaces et la crème anglaise maison, les tiramisus, les sabayons, et la crème brûlée. Vous pouvez acheter de la mayonnaise dans le commerce, mais assurez-vous qu'elle a été pasteurisée en lisant l'étiquette. Dégustez des œufs durs (le parfait en-cas en cours de matinée), des quiches et des omelettes, si ces plats sont bien cuits. 

Fruits de mer et poisson

En consommant chaque semaine deux portions de poissons gras, tels que le maquereau, le saumon, ou la sardine, vous bénéficierez d'une bonne source de protéines et d'acides gras oméga-3. Pendant votre grossesse, évitez de consommer du requin, de l'espadon ou du marlin. 

Poisson cru et fruits de mer

Le poisson cru et les fruits de mer vous exposent au risque d'intoxication alimentaire. Vous devez donc éviter, notamment, les huitres et les sushis.  

Alcool

Mieux vaut ne pas boire d'alcool du tout pendant la grossesse car il pénètre dans le corps du bébé directement, par le biais du placenta, et endommage directement le développement de son cerveau et de ses cellules. Par contre, vous pouvez déguster sans modération des cocktails sans alcool. Plutôt qu'un spritz, buvez un cocktail à base de fleur de sureau avec de l'eau minérale gazeuse, et pour les soirées entre amis, offrez-vous un cocktail citron vert et limonade.   

Caféine / Théine

La consommation excessive de caféine ou de théine a été associée à des bébés dotés d'un faible poids à la naissance, voire à des fausses-couches. Mieux vaut ne pas consommer plus de 200 mg de caféine par jour. Cela correspond à environ deux tasses de café ou de thé instantané, ou à une grande tasse de café frais. Certains sodas contiennent également de la caféine, consommez-en modérément.¹

Consultez notre infographie, un aperçu pratique de ce que vous pouvez et ne pouvez pas manger avant, pendant et après la grossesse !

¹ La prise de compléments alimentaires à base d'acide folique permet d'augmenter le taux de folates chez la mère. Chez la femme enceinte, un taux de folates insuffisant constitue un des facteurs de risque susceptibles d'entraîner des anomalies du tube neural chez le fœtus en développement. Nous recommandons donc aux femmes de prendre une dose de 400 µg d'acide folique supplémentaire, chaque jour, pendant une période allant d'un mois avant la conception jusqu'à trois mois après. La corrélation entre le facteur de risque que constitue un taux de folates insuffisant, chez la mère, et les anomalies du tube neural, a été scientifiquement démontrée. En dehors de cela, d'autres facteurs (des facteurs héréditaires, par exemple) peuvent aussi accroître les risques d'anomalies du tube neural.