Vous êtes sur le point de quitter le site Web de Femibion ​​et sera redirigé vers un site web fournisseur / partenaire externe. Voulez vous procéder?

FEMIBION has developed supplements for the special phases of pregnancy, from before conceiving to the end of breastfeeding. FEMIBION food supplements provide well chosen nutrients that, used as a complement to a balanced and varied diet, can support the mom and the baby during this special and exciting time.

FEMIBION has developed supplements for the special phases of pregnancy, from before conceiving to the end of breastfeeding.  FEMIBION food supplements provide well chosen nutrients that, used as a complement to a balanced and varied diet, can support the mom and the baby during this special and exciting time.

Qu'est-ce que l'épigénétique ?

Que détermine la santé du bébé ? L’ADN, mais pas seulement…

L’ADN, que nous héritons de nos parents, détermine tout ce qui nous caractérise entant qu’être humain : de la couleur de nos yeux à nos capacités à réaliser quelque chose.  L’ADN a aussi un impact sur notre santé puisqu’il détermine à quels types de maladies nous  pourrions être plus sensibles en vieillissant. Mais il n’y a pas que l’ADN

Qu'est-ce que l'épigénétique ?

Certains gènes sont activés ou désactivés en fonction de facteurs environnementaux. Ce domaine d'étude scientifique s'appelle l'épigénétique (terme tiré d'un mot grec signifiant « en plus de la génétique »).

Au départ, le futur bébé n'est constitué que d'une cellule dotée d'un ADN unique. Au cours de la grossesse, cette cellule se divise pour former de nouvelles cellules, qui se diviseront à leur tour, encore et encore. Ce processus se répète des millions de fois tout au long de la vie du bébé. L'ADN est identique dans toutes les cellules nouvellement créées, mais le comportement de ces cellules – autrement dit, la façon dont le corps interprète ce « plan » – dépend de facteurs environnementaux épigénétiques.

D'après des études récentes, il semblerait que seuls 25 % de la santé du bébé sont prédéterminés uniquement par l’ADN.1 Cela signifie que les 75 % restants peuvent bénéficier d'une influence positive grâce à l'interaction entre l’ADN et le mode de vie de la maman; par exemple, en évitant le tabagisme ou le surmenage, en ayant un régime alimentaire équilibré et en veillant à son poids.

1 The effect of genotype and in utero environment on interindividual variation in neonate DNA methylomes. Ai Ling Teh1, Hong Pan, Li Chen, Mei-Lyn Ong, Shaillay Dogra, Johnny Wong, Julia L. MacIsaac, Sarah M. Mah, Lisa M. McEwen, Seang-Mei Saw, Keith M. Godfrey, Yap-Seng Chong, Kenneth Kwek, Chee-Keong Kwoh, Shu-E. Soh, Mary F.F. Chong, Sheila Barton, Neerja Karnani, Clara Y. Cheong, Jan Paul Buschdorf, Walter Stünkel, Michael S. Kobor, Michael J. Meaney, Peter D. Gluckman and Joanna D. Holbrook. Genome Res. 2014. 24: 1064-1074

Comment exercer une influence positive sur la santé du bébé ?

Vous pouvez exercer une influence positive sur la santé future de votre bébé en respectant un régime alimentaire sain et varié et en ayant une un mode de vie sain. Si vous envisagez une grossesse, nous vous recommandons également de commencer à prendre un complément alimentaire à base d'acide folique/de folates, une vitamine essentielle pour un développement d'un tube neural sain2. Les besoins nutritionnels en matière de folates sont accrus pendant la grossesse et la phase d'allaitement. C'est pourquoi, outre un régime alimentaire sain et varié et un mode de vie sain, un apport complémentaire en folates peut combler les besoins spécifiques en folates. Nous vous recommandons de commencer à en prendre au moins un mois avant la conception. En résumé, faire attention à votre alimentation peut faire la différence concernant la santé future de votre bébé - car la santé est le plus précieux des cadeaux.

2 La prise de compléments alimentaires à base d'acide folique permet d'augmenter le taux de folates chez la maman. Chez la femme enceinte, un taux de folates insuffisant constitue un des facteurs de risque susceptibles d'entraîner des anomalies du tube neural chez le fœtus en développement. Nous recommandons donc aux femmes de prendre une dose de 400 µg d'acide folique supplémentaire, chaque jour, pendant une période allant d'un mois avant la conception jusqu'à trois mois après. La corrélation entre le facteur de risque que constitue un taux de folates insuffisant, chez la mère, et les anomalies du tube neural, a été scientifiquement démontrée. En dehors de cela, d'autres facteurs (des facteurs héréditaires, par exemple) peuvent aussi accroître les risques d'anomalies du tube neural.